Bienvenue sur le site culturel de Media Services
Jacques ROUMAIN
26
Vues
Back
Next
TOP nan bon sèvis !

Nous sommes au sommet de la qualité !

 

Jeff KAVANAGH

Nouvelle parution : Ekilib

Bientôt disponible au grand public

lire la suite ...


 

Jacques ROUMAIN

 

Jacques Roumain est né le 4 juin 1907 à Port-au-Prince (Haïti). Scolarisé à Saint Louis de Gonzague, il achève ses études en Suisse pour voyager ensuite en Allemagne, en France, enRésultats de recherche d'images pour « jacques roumain » Angleterre et en Espagne où il amorce des études d'agronomie. À l'âge de vingt ans, il rentre en Haïti. 
Il contribue alors très activement à la naissance de la Revue Indigène où il publie poèmes, nouvelles et traductions. Très impliqué politiquement, il est emprisonné une première fois en 1929. Très rapidement aussi, il publie successivement La proie et l'ombre, La montagne ensorcelée et Les fantômes. Se retirant des fonctions qu'il occupe au sein du Gouvernement, il est à nouveau emprisonné en 1933 et en 1934 alors qu'il vient tout juste de fonder le Parti Communiste Haïtien dont il est par ailleurs le Secrétaire Général. Analyse schématique 32-34, un essai politique et social, lui vaut alors trois années de prison à la suite desquelles il repart pour l'Europe, fragilisé.

Après un an passé en Belgique, il s'installe à Paris, entreprenant des études d'ethnologie à la Sorbonne et des études de paléontologie sous la direction de Paul Rivet, au Musée de l'Homme. Parallèlement, il collabore à différentes revues telles que Regards, Commune, Les Volontaires. Il publie également « Les griefs de l'homme noir » au sein d'un texte collectif intitulé L'homme de couleur. Membre de la Société des Américanistes de Paris et alors que la guerre éclate, il gagne les États-Unis dès 1939.

Inscrit à l'université Columbia à New York, il poursuit ses études scientifiques ainsi que ses activités littéraires dans le cadre de revues importantes. Il voyage beaucoup et séjourne presque un an aux côtés du poète Nicolás Guillén à La Havane. L'élection du Président Lescot, en 1941, lui permet alors de regagner Haïti.

En 1942, le gouvernement haïtien investit Jacques Roumain d'une charge de diplomate à Mexico.

Aussi est-ce dans cette ville qu'il met un point final à son roman, Gouverneurs de la rosée en juillet 1944, déjà atteint par la maladie qui l'emportera peu après, le 18 août 1944, dans son pays natal.

Jacques Roumain petit fils du président Tancrède Auguste naquit à Port au Prince le 4 juin 1907. Enfance aisée, débutant ses études classiques d'abord  chez les frères de Saint Louis de Gonzague, il voyagea un peu partout en Europe pour les achever.

De retour en Haïti, à vingt ans il se retrouve enfin. Roumain rentre rapidement en scène et participe à la création de la ''revue les indigènes" et devient président de la ligue de la jeunesse patriote.

Il connait sa première arrestation pour délit de presse ce qui causera la rupture de ses fiançailles avec Mlle Henriette Roy. Il est pourtant jugé et libéré hors de cause.

Il se mariera finalement à la fille du romancier Fernand Hibbert. De cette union naitra ses enfants. Entre temps il démissionne de son poste de ministre de l'intérieur pour supporter la campagne du président Sténio Vincent qui sera effectivement élu.

Parution de "La proie et l'ombre" suivi des "Fantoches" et de "La montagne ensorcelée". Il part pour les États-Unis d'Amérique d'où il rencontrera et nouera des liens d'amitié avec le poète noir américain Langston Hugues. Fervent communiste, il disait que personne ne pouvait lui enlever ce droit. Il luttait pour la valorisation des noirs.

Jacques Roumain fut arrêté à maintes reprises et sujet d'une mesure d'expulsion. Il passa six ans d'exil accompagné de sa famille tantôt en Europe tantôt aux États-Unis  grâce à ses multiples contacts. Il était très connu et très apprécié du milieu extérieur si bien que lors de sa condamnation pour complot avec l'étranger, il y eut, aux États-Unis, la formation du comité pour la libération de Jacques.

Sous le gouvernement d'Élie Lescot, il peut finalement revenir en Haïti mais il ne s'intéresse plus de si près à la politique et se consacre entièrement à ses activités d'ethnographe et d'anthropologue notamment avec Alfred Métraux. Il fut professeur au bureau d'ethnologie fondé par le Dr Jean Price Mars.

De son passage au Mexique comme chargé d'affaires, il en profitera pour travailler sur "Gouverneurs de la Rosée". Gravement malade, il s'en remet petit à petit et finalise son roman. Roumain revient en Haïti accompagné de sa femme, il mourut quelques jours plus tard, le 18 août 1944,  à l'âge de 37 ans, de maladie pour certains, d'empoisonnement pour d'autres.

Il n'a certes pas vécu longtemps, son oeuvre est immense et importante car on retrouve en Jacques Roumain un poète (Bois d'ébène), un essayiste, un romancier (la proie et l'ombre, les fantoches, la montagne ensorcelée, gouverneurs de la rosée). Il existe plusieurs éditions des
oeuvres complètes de Jacques Roumain.

Gouverneurs de la rosée reste son plus grand chef d'œuvre. Il y déploie son talent  non seulement en tant qu'écrivain mais en tant qu'ethnologue. Ce roman, qui suscite à sa lecture les réflexions profondes, les rires, les pleurs, a marqué les générations et pas seulement au niveau national.

Jacques Roumain et son personnage Manuel se mélange, la personnalité de l'un reflète sur l'autre. Ils étaient tous les deux révoltés, obstinés à lutter pour un changement.

       
"Jacques Roumain, un des rares hommes de lettres d'Haïti et de loin le plus talentueux" L.Hugues.

 

Oeuvres

Romans

Poésie

Poèmes3 :

  • 1927 – juillet. « Midi », La Trouée, p.22 (Anth. p.32.)
  • 1927 – juillet. « Pluie », La Trouée, p.22 (Anth. p.31.)
  • 1927 – juillet. « Cent mètres », La Revue indigène (Anth. p.33-34.)
  • 1927 – août. « La Danse du poète-clown », La Revue indigène, p.62.
  • 1927 – août. « Noir », La Revue indigène, p.62. (ms.: Wiener Walzer).
  • 1927 – août. « Nungesser et Coli », La Trouée, p.49.
  • 1927 – septembre. « Le Buvard : Insomnie », La Revue indigène, p.111.
  • 1927 – septembre. « Le Buvard : Le Chant de l'homme », La Revue indigène, p.113.
  • 1927 – septembre. « Le Buvard : Calme », La Revue indigène, p.114.
  • 1927 – septembre. « Le Buvard : Orage », La Revue indigène, p.112. (Anth. p.35.)
  • 1927 – septembre. « Corrida » (signé Madrid, mai 1926), La Revue indigène, p.115-116.
  • 1927 – septembre. « Après-midi », La Trouée.
  • 1927 – octobre. « Miragôane », La Trouée.
  • 1928 – janvier « À jouer aux billes », La Revue indigène, p.208.
  • 1928 – mars « Échappée », La Trouée.
  • 1928 – « Surgi d'une natte de paille peinte » (Anth. p.40.) (ms. Paysage irréel)
  • 1928 – « Absence » (Anth. p.38.)
  • 1928 – « Angoisse » (Anth. p.36.)
  • 1928 – «Attente» (Anth. p.37.) (ms. Soir)
  • 1928 – « Mirage » (Anth. p.39.)
  • 1928 – « Appel » ; poème par...; suivi de « La Chanson des Lambis », par Émile Roumer, Port-au-Prince, Impr. V. Pierre-Noël.
  • 1929 – 7 septembre. « Horizon ... soleil », La Presse.
  • 1929 – 14 septembre. « Je rêve que je rêve », La Presse.
  • 1929 – 14 septembre. « L'Aube », La Presse.
  • 1931 – 4 juillet. « Quand bat le Tam-Tam », Haïti-Journal.
  • 1931 – 11 juillet. « Une composition inédite de Ludovic Lamothe – poème de Jacques Roumain », Haïti-Journal
  • 1931 – 20 octobre. « Langston Hugues », Haïti-Journal.
  • 1931 – 30 décembre. « Guinée », Haïti-Journal.
  • 1937 – avril. « Madrid », Commune (Paris), n° 44, 4e année, p.926-927.
  • 1945 – Bois d'ébène, Port-au-Prince: Impr. Henri Deschamps. Rééditions Éditions Mémoire d'encrier, Collection : Poésie, Montréal : 2003. Comprend quatre poèmes :
    • « Bois d'ébène » ;
    • « Nouveau Sermon nègre » ;
    • « Sales nègres » ;
    • « L'amour la mort ».
  • 1978 – 24 septembre. « Un poème inédit de Jacques Roumain : Chanson pour un enfant qui n'avait jamais eu de jouets », Le Nouveau Monde. (signé Bruxelles, 6 décembre 1936).
  • 1980 – « Violettes fanées », in Carolyn Fowler, "A Knot in the Thread", Washington, D.C., Howard University Press, p.4. [Composé probablement en 1926].

Essais

  • À propos de la campagne antisuperstitieuse, Port-au-Prince : Imprimerie de l'État, 1942.

Visitez le site officiel de Media Services

SALM

L'Academy School of languages in Miragoane siégé au local du Collège "Le Bon Samaritain" lance une nouvelle session de cours de langues vivantes : Anglais , Français , Espagnol. Les inscriptions sont reçues à partir du 6 Avril 2019. Samedi : 8h AM - 5h PM / Dimanche 12h AM - 5h PM. Passez vite vous inscrire ou contactez-nous au 37350921 car les places sont limitées !


 

 


Dans le cadre de sa mission d'œuvrer au développement et au rayonnement des activités  culturelles et artistiques, l'Association Culturelle Café Philo des Nippes est heureuse de vous annoncer l'ouverture de son école de danses et de théâtre le mardi 26 Mars 2019 à compter de 5h30 pm.

Toute forme de danse  :  classique, contemporaine, jazz, de salon et folklorique.

Les cours auront lieu à l'adresse :  l'Ecole de la citoyenneté Kay Frè Casseus la.

Prix :  500 gourdes mensuellement.

Contacts :  48879826,  37659909, 44701811.

 

🌱Nous gouvernons la rosée ! ðŸŒ±


 

 
 
 
 
 

Copyright © MEDIA SERVICES / www.media-services.top 2019 | Jean Bernard R. Phanor | Webmaster | All rights reserved
2019-03-21 04:26:13